Place de la femme dans les sociétés occidentales

Depuis la nuit des temps, la femme n’est pas au contrôle de sa vie. Il y a toujours quelque chose qui l’empêche d’être elle-même. Sa personnalité, son physique; la totalité de son être est sujette à des modifications. Réduite à un simple élément pour la procréation, la femme est traitée comme rien bien moins qu’un objet sexuel. Hippocrate soutenait déjà dans son temps que l’utérus des femmes leur tient lieu de cerveau. Qu’en est-il de notre temps ?

La femme est-elle au même niveau que l’homme ?

A présent, on tend à donner une illusion d’égalité entre hommes et femmes : tous deux sont considérés comme humains, ayant ainsi les mêmes droits.La femme peut exprimer ce qu’elle attend du monde, et ainsi se battre pour ses valeurs. L’évolution de nos sociétés a modifié les rapports familiaux avec le développement de travail salarié féminin et des exigences de mobilité professionnelle. Le cadre familial actuel est différent de celui que nous connaissions il y a une génération. Par conséquent, la femme est plus épanouie, car ses gestes ne sont plus conditionnés par les interdits et les obligations qui esclavageaient les femmes d’autrefois. Des femmes au bureau ou même sur un chantier, nous en rencontrons désormais tous les jours. Toutefois, si la femme est au même niveau que l’homme, dans le point de vue acceptation de la société, cela reste encore à débattre.

La femme, le héros non valorisé

Avant tout, il est essentiel de rappeler que la société occidentale est chrétienne. Le traitement de la femme s’inspire donc normalement de celui de la Bible ; et nous savons qu’on ne parle presque jamais de la femme dans le Livre Saint ! Toujours est-il qu’à l’heure actuelle, la valeur de la femme n’est pas reconnue de tous. Elle n’est pas moins rabaissée que pendant l’Antiquité. Elle est acceptée dans le domaine du travail, mais cela ne signifie pas qu’elle reçoit des traitements identiques à ceux des hommes. Beaucoup exercent un métier pareil aux hommes, mais reçoivent un petit salaire, ou encore sont victimes du sexisme, comme quoi, la femme n’est bonne qu’à mettre au lit. Héros, demandez-vous ? Certainement, oui. Elle jongle entre les problèmes au foyer, le travail et les normes sociales: les enfants, les tâches ménagères…, tout est sa responsabilité.Elle s ‘occupe même parfois des problèmes d’autrui ! (à ce qu’il parait, la femme serait la meilleure psychologue). A cela s’ajoute le fait qu’elle doit être physiquement parfaite afin que les hommes posent les yeux sur elle. Hélas, le bonheur de la femme repose toujours entre les mains des hommes… Après tout ceci, la femme ne reçoit que peu de reconnaissance. Jusqu’à quand va durer cet enfer?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *