La calvitie est une peur fréquente chez beaucoup d’hommes, et pour cause, car elle touche deux hommes sur trois après 45 ans. Se dégarnir : est-ce une fatalité ? Est-il possible de ralentir la progression d’une calvitie ou de prévenir la perte des cheveux ? Comment mieux vivre la peur de devenir chauve ? La réponse dans cet article.

La chute des cheveux est tout à fait normale

La perte des cheveux est un phénomène hormonale et génétique très courant qui touche deux tiers des hommes après 45 ans, mais également plus de 20 % femmes après la ménopause. On aurait donc tord de considérer ce type de calvitie comme une maladie et vouloir absolument trouver un remède. Pourtant, de nombreuses personnes cherchent le moyen de réduire la calvitie, soit en retardant la perte de cheveux, soit en améliorant la santé de son cuir chevelu. Certaines méthodes fonctionnent d’ailleurs très bien et permettent à ces personnes de mieux vivre la perte de leurs cheveux.

Comment bien vivre sa calvitie ?

Il existe de nombreuses solutions pour mieux vivre sa calvitie. La première et la plus efficace consiste à assumer sa nouvelle allure et choisir de vivre avec la calvitie. La plupart des hommes adoptent rapidement la boule à zéro. Cette coupe de cheveux, plutôt virile et radicale à l’avantage de ne nécessiter que très peu d’entretien. Et d’ailleurs, contrairement aux idées reçues, cette coupe de cheveux est considérée comme particulièrement sexy par les femmes : une information décisive pour tous ceux qui vivent mal leur calvitie !

Les solutions pour lutter contre la calvitie

Pour les autres, les lotions et les shampoings anti-chute ou les compléments alimentaires permettent de s’habituer à l’idée de la calvitie et de retarder sa survenue. Face à une forte demande, de nombreuses recherches pour lutter contre la calvitie sont en cours. Et en ce qui concerne la dissimulation, le moins que l’on puisse dire, c’est que les chauves ont des idées :

  • la greffe de cheveux permet de retrouver une chevelure plus fournie avec un aspect naturel,
  • le tatouage de petits points ou de motifs esthétiques détournent le regard sur la nudité du crâne,
  • la poudre ou les aérosols teintés éphémères,
  • les perruques, postiches et implants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.