Accessoire de sensualité ou objet de mode, la pose d’un piercing pour téton répond à un besoin particulier chez chaque femme. Le choix de s’en faire poser un relève d’une démarche personnelle et intime.

Pour faire ce choix avec toutes les modalités qui s’y rattachent, il convient d’être bien informée quant aux différents aspects à prendre en compte dans ce cadre. Ceux-ci vont du choix du type de piercing à poser aux précautions d’hygiène qui doivent accompagner la pose.

Les questions de la douleur lors de la pose ou encore de la cicatrisation doivent elles aussi être bien comprises en vue d’aborder en toute sérénité la pose d’un piercing pour téton.

1 – Tous les tétons sont-ils éligibles ?

Cette question est importante car il existe différents types de tétons. Outre ceux qui pointent naturellement, il en existe qui sont plats ou encore inversés. Pour tous ces types comme pour les petits tétons, le piercing reste envisageable.

Les tétons inversés, plats ou petits se redressent par ailleurs légèrement avec un piercing.

2 – La matière du bijou

Le piercing pour téton est disponible en diverses matières :

  • L’acier chirurgical qui favorise la cicatrisation ;
  • Le titane, hypoallergénique et disponible en plusieurs coloris ;
  • L’acrylique qu’il faudra veiller à changer une à deux fois chaque année ;
  • Le cristal ;
  • Le platine ;
  • L’or.

Le choix de la matière se fait en fonction de ses propriétés et des coloris disponibles.

3 – La forme du piercing pour téton : Barre ou anneau ?

Chacune de ces formes a ses particularités et chacune choisira en fonction de sa préférence. Ainsi, un anneau cicatrise moins vite qu’une barre. Le choix de la forme se fait en fonction de l’aspect désiré.

4 – La question de la taille

Cette question est en lien direct avec celle de la discrétion. La longueur et le diamètre d’une barre varient respectivement de 8 à 16 millimètres et de 1,2 à 1,6 millimètres. De manière générale, la taille du piercing est influencée par celle du mamelon.

5 – Le processus

Lorsque l’on a décidé d’assumer sa féminité de façon pleine et entière avec un piercing pour téton, après avoir choisi le bon pierceur en fonction de son expérience, des conditions de propreté de ses installations et des avis émis à son sujet, le processus est le suivant :

  • Le choix du bijou et la signature des formulaires ;
  • La stérilisation du bijou ;
  • La désinfection du téton puis la matérialisation de points au marqueur ;
  • Le pincement du téton et le passage de l’aiguille ;
  • L’introduction du bijou et l’installation d’un bandage.

6 – La douleur

Il n’y a pas à chipoter, le piercing pour téton est l’un des plus douloureux. Mais cette douleur est extrêmement éphémère. Une recommandation consiste à éviter de se faire poser un piercing avant et pendant les règles car en ces périodes, la poitrine tend à être douloureuse.

7 – Après le piercing

Après la pose du bijou, il est fréquent d’observer des saignements et ce, durant toute la première semaine. Les légers frottements des tétons ou même les simples effleurements s’avèrent eux aussi douloureux. Une formation de croûtes est également possible.

8 – La cicatrisation

Le piercing met plusieurs mois à cicatriser. Durant cette période, toute exposition au soleil et toute baignade sont à proscrire. Il est recommandé de rincer le téton percé plusieurs fois par jour et de le faire tremper dans un bain de sel de mer.

Les produits à base d’alcool et les crèmes cicatrisantes sont à éviter et les vêtements amples permettant d’éviter les frottements sont à préférer. Pour la pratique du sport ou pour passer les nuits, il faut opter pour des soutiens-gorge de sport ou rembourrés.

9 – Comment en prendre soin ?

La prudence doit être de mise pendant que l’on s’habille et il faut éviter :

  • Toute substance susceptible de fluidifier le sang ;
  • Le tabac ;
  • De toucher le piercing avec les mains, qu’il s’agisse des siennes ou de celles d’autrui ;
  • De faire bouger le bijou.

Ces précautions doivent être suivies durant tout le processus de cicatrisation qui peut durer de 6 à 12 mois.

10 – Peut allaiter avec un piercing ?

S’il est tout à fait possible d’allaiter avec un piercing déjà entièrement cicatrisé, il est cependant recommandé de retirer le bijou à l’occasion de la tétée. Outre la gêne pour le bébé, il existe un risque qu’il avale le bijou, ce qui pourrait avoir des conséquences sérieuses. Vous pouvez en apprendre plus ici sur le piercing pour téton.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.