Le cancer du col de l’utérus est l’une des maladies auxquelles les femmes sont exposées au cours des rapports sexuels non protégés. Il est lié une infection persistance par le papillomavirus humain (HPV) et peut rester silencieuse pendant des années. Néanmoins, elle peut être prévenue et même dépistée grâce à un examen dénommé frottis vaginal réalisé  en général par un gynécologue.

FACTEUR DE RISQUES

La moyenne pour une femme qui se veut une santé parfaite des parties génitales est une consultation gynécologique annuelle. Ainsi le premier facteur de risque de développer un cancer du col de l’utérus est la négligence de cet examen. Ensuite, une sexualité trop précoce, ou non protégé ou avec des partenaires multiples sont le second facteur du cancer du col. Le fait de fumer ou de prendre des immunosuppresseurs (qui affaiblit le système immunitaire) ou alors d’avoir contracté des maladies sexuellement transmissibles.

CONSEILS POUR L’EVITER

Il n’existe pas meilleure façon d’éviter le cancer du col de l’utérus que de le prévenir. Une prévention qui peut être soit :

  • L’abstinence ou le port du préservatif (même si il ne couvre pas toute la partie génitale)
  • La vaccination contre le papillomavirus humain qui se fait en 3 doses sur une période de six mois
  • Le dépistage régulier qui est la meilleure façon de se protéger car très tôt les cellules sont dépistées, plus les chances qu’elles évoluent au stade cancéreux sont nulles
  • Ne pas fumer
  • Boire du café ou manger des fruits et des légumes

 

Bien que les cancers soient perçus comme des maladies irrémédiables, lorsqu’ils sont dépistés très tôt, on peut toujours les éviter. Les femmes devraient donc adopter une certaine hygiène intime et la consultation au moins une fois par an afin de se faire dépister pour s’assurer une parfaite santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.